Délivrabilité au cours des 30 premiers jours

Passer à un nouveau fournisseur de messagerie, c’est un peu comme changer votre nom de domaine et perdre votre classement Google pour le SEO. Cela ne se produit pas toujours, mais vous pouvez constater une baisse de la délivrabilité. Vous pouvez mettre en place différentes mesures pour faciliter cette transition grâce à des redirections de liens, mais vous devrez tout de même reconstruire la réputation que vous aviez précédemment établie avec votre ancien nom de domaine.

En suivant les suggestions de l’article, vous pouvez rétablir votre réputation d’expéditeur et votre engagement devrait revenir rapidement à la normale. La plupart des entreprises constatent qu’en suivant les étapes de ce guide, leur capacité de délivrabilité est aussi bonne, voire meilleure, avec ActiveCampaign.

À quoi s’attendre

Taux d’ouverture
temporairement plus bas Il est naturel de voir une baisse temporaire de la délivrabilité, ce qui peut entraîner une baisse des taux d’ouverture. Cela est dû au fait que les nouveaux expéditeurs ne sont pas considérés immédiatement comme étant de confiance. C’est pourquoi un plus grand nombre de vos messages est susceptible d’arriver dans le dossier des spams. Cela se produit quel que soit le fournisseur de services de messagerie électronique auquel vous passez.

Vous ne devriez pas vous attendre à voir les mêmes taux d’ouverture que vous gagniez avec votre fournisseur précédent. Il faudra au moins 30 jours d’envois réguliers pour que vos statistiques d’engagement comme les ouvertures et les clics reprennent leur niveau précédent, parfois même plus si vous n’effectuez pas fréquemment d’envois.

Découvrez comment les e-mails ouverts sont suivis avec ActiveCampaign. 

Erreurs les plus courantes

Réactivation des contacts non engagés

Le transfert des données de manière incorrecte est l’erreur la plus courante relevée. Les désabonnements se retrouvent réactivés ou les contacts non-engagés sont soudain mélangés à vos listes principales. Assurez-vous particulièrement que toutes vos données sont transférées de manière précise et transparente de votre ancien fournisseur à ActiveCampaign. Nous avons des guides de migration fantastiques pour vous guider tout au long de ce processus.

Envoi trop rapide

La deuxième erreur la plus courante est d’envoyer trop d’e-mails trop rapidement. Pour les nouveaux expéditeurs comme vous, les FAI tels qu’Outlook mettent en place des limites strictes concernant le nombre de messages que vous pouvez envoyer par jour. Au début, ils n’autorisent que quelques milliers de messages par jour pour un « nouvel expéditeur ». Si vous commencez à envoyer des dizaines de milliers de messages par jour vers Outlook, vous détruirez votre réputation en tant qu’expéditeur.

Il est très important de faciliter l’envoi afin que vous puissiez établir correctement votre réputation en tant que bon expéditeur.

Comment réchauffer votre envoi

Déterminer la taille de votre liste de contacts

Si votre liste est inférieure à 50 000 contacts, la suite du plan est très simple. Au cours des deux premières semaines d’utilisation d’ActiveCampaign, effectuez des envois uniquement auprès de vos contacts les plus engagés. Par la suite, vous pouvez commencer à effectuer des envois auprès de tous les utilisateurs.

Si votre liste est supérieure à 50 000, vous devez être beaucoup plus prudent, surtout si la liste est fortement pondérée avec des adresses chez un FAI comme Outlook ou Gmail. Il s’agit d’un plan d’échauffement de 30 jours que la plupart des expéditeurs peuvent suivre, mais vos Customer Success Managers peuvent vous aider à créer un plan personnalisé si nécessaire :

  • Semaine 1 : 25 000 par jour
  • Semaine 2 : 50 000 par jour
  • Semaine 3 : 75 000 par jour
  • Semaine 4 : 100 000 messages par jour
  • Semaine 5 : liste

complète Envoyer à vos contacts les plus engagés

La chose la plus importante est de mettre toutes les chances de votre côté en effectuant au départ des envois à vos contacts les plus engagés, ceux qui ont récemment ouvert ou acheté au cours des 30, 60 ou 90 derniers jours. Oui, cela implique d’envoyer moins de messages au départ, mais cela est très important si vous souhaitez établir une bonne réputation sur le long terme.

En commençant avec seulement vos meilleures listes, vous pouvez gonfler votre taux d’ouverture et vraiment montrer que votre courrier est désiré. Cela vous assure également de ne pas envoyer de message à des adresses anciennes et inactives qui nuisent à votre réputation.

Comment effectuez-vous un échauffement agressif?

Un échauffement, par définition, ne peut pas être « agressif » : plus vous allez vite, plus la probabilité de ruiner votre réputation est grande.  Bien que cela ne soit pas recommandé, nous comprenons que les entreprises ont parfois besoin d’une période de réchauffement plus rapide. Il est important de surveiller de près votre rodage. Cela permet de vous assurer que vous n’effectuez pas votre rodage trop rapidement et vous aide à déterminer le moment auquel augmenter le volume de votre prochain envoi.

Voici quelques mesures à surveiller :

  • Pics de plaintes de spam
  • Rebonds élevés (pourrait indiquer un étranglement)
  • Pics de désabonnements
  • Faibles taux d’ouverture

Si vous rencontrez des problèmes de délivrabilité pendant une période d’échauffement accéléré , voici ce que vous pouvez faire :

  • Interrompre votre envoi et revenir au volume d’envoi précédent. Cela permettra aux filtres anti-spam de s’adapter à la nouvelle adresse IP
  • Arrêter les envois vers les fournisseurs de messagerie qui ont limité vos envois. Les envois réduits à ce fournisseur jusqu’à ce que le problème soit résolu
  • Assurez-vous que vous n’avez pas envoyé à une liste supprimée, à la liste complète ou à un grand nombre de contacts non engagés.

Voici un exemple d’échauffement accéléré :

  • Jour 1 : 50 contacts
  • hyper-engagés Jour 2 : 100 contacts
  • engagés Jour 3 : 200 contacts
  • engagés Jour 4 : 400 contacts
  • engagés Jour 5 : 500 contacts
  • engagés Jour 6 : 1000 contacts
  • engagés Jour 7 : 2 000 contacts
  • Jour 8 : 4 000 contacts
  • Jour 9 : 8 000 contacts
  • Jour 10 : 16 000 contacts
  • Jour 11 : 32 000 contacts
  • Jour 12 : 64 000 contacts
  • Jour 13 : 128 000 contacts
  • Jour 14 : liste complète

L’approche décrite ci-dessus ne réussira que pour les expéditeurs les plus réputés et ceux qui ont les destinataires les plus engagés.

Pointeurs supplémentaires

Pour ceux qui veulent prendre toutes les précautions nécessaires, voici quelques conseils supplémentaires:

  • Utilisez le même nom de domaine qu’auparavant que votre adresse e-mail « envoyée depuis »
  • Configurez DKIM et SPF avant de commencer l’envoi. Ce n’est pas nécessaire mais c’est fortement recommandé car cela peut aider à faciliter la transition
  • Garder une marque cohérente (design, nom, etc.). Pas besoin de risquer de confondre les destinataires, ce qui conduit à des plaintes
  • N’introduisez pas de nouvelles listes
  • Affichez un lien de désabonnement supplémentaire en haut de vos e-mails pendant tout l’échauffement (cela aide à pousser vos contacts à se désabonner de votre liste au lieu de marquer votre message comme spam: un désabonnement ne nuira pas à votre délivrabilité, mais une plainte de spam le fera)

En conclusion, passer à un nouveau fournisseur peut être source de nombreuses incertitudes. Il est important de réaliser qu’une diminution des performances est naturelle. Néanmoins, cette baisse se corrigera d’elle-même si vous suivez les meilleures pratiques décrites ci-dessus et envoyez le bon contenu aux bonnes listes.

En savoir plus sur le maintien d’une bonne délivrabilité lors de la migration vers ActiveCampaign.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 43 sur 48

Have more questions? Submit a request

Start free trial